Association Cheval Nature du Sud Manche

13 mars 2014

Stage avec Laurent Mézailles : un peu de théorie et beaucoup de pratique !

P1130907

 

Dimanche 2 mars, l'association proposait un stage d'équitation avec Laurent Mézailles, insctructeur titulaire d'un brevet d'état du 1er degré et d'un brevet d'équitation éthologique du 3ème degré. Il met en avant l'importance de prendre en compte le cheval dans sa globalité (psychologie, locomotion) pour respecter autant son physique que son mental.

Le stage, intitulé "équitation et locomotion du cheval" se déroulait en plusieurs parties : un temps théorique le matin suivi d'un travail au sol puis un travail monté ou en main l'après-midi selon les choix des stagiaires. Cette journée était également ouverte aux auditeurs libres désireux de faire connaissance avec Laurent et son travail.

P1130889

Pendant la partie théorique, nous avons pu revoir ensemble un certain nombre de définitions et nous sommes principalement arrêtés sur la distinction entre les équitations de travail et l'équitation classique.

Les équitations de travail sont des équitations utilitaires où le cheval est un outil. L'animal est de morphologie courte et on ne construit pas sa locomotion sauf conditions particulières, on ne s'occupe pas de l'équilibre (modifier le centre de gravité), on n'a pas besoin de travailler l'allongement : pour aller plus vite, on passe à l'allure supérieure. Tous ces éléments vont déterminer le type de dressage et d'équitation. Ce sont des équitations très basées sur l'arrêt : elles commencent toutes par désengager les chevaux et les arrêter. Elles s'intéressent donc à baisser l'énergie du cheval dans un 1er temps puis cherchent l'expertise dans la maniabilité.

Au contraire, en équitation classique, on ne cherche pas à désengager le cheval (attitude qui fait que le dos ne fonctionne plus ; par exemple hyperflexion de l'encolure, relevé l'encolure très haut, appliquer des procédés non physiques mais psychologiques baissant l'intensité du cheval) ni à travailler sur la baisse d'énergie mais on travaille le contrôle de cette énergie selon l'objectif. Sa flexibilité est importante et on cherche des variations dans les allures.  On a besoin de varier la position du cavalier, de réaliser une construction de la musculature du cheval. On ne peut pas travailler de manière optimale l'ensemble de ces capacités avec un cheval court.

Pour le cavalier, il peut être intéressant d'expérimenter ces deux équitations tant pour l'ouverture d'esprit que pour faire un choix. En revanche, pour le cheval, il peut être compliqué de passer de l'une à l'autre...

P1130941

Nous avons ensuite abordé la notion d'engagement. L'engagement des postérieurs n'existe véritablement que dans le rassemblé (abaissement des hanches). Pour toutes les attitudes horizontales, c'est la charnière dorso-lombaire qui fait l'engagement (qui est donc lié à la mobilité du dos). Se baser sur les traces ne peut être qu'un critère intrapersonnel (un cheval par rapport à lui-même) mais jamais interpersonnel. En effet, selon la morphologie du cheval, on pourra n'avoir aucun engagement chez un cheval qui se méjuge et un bon engagement chez un cheval qui se déjuge. De plus, on notera qu'au rassemblé le cheval n'est plus dans ses traces...
Un cheval juste, ce n'est finalement pas un cheval qui s'engage ou pas, c'est multifactoriel. Le fonctionnement locomoteur est juste quand son impulsion, sa cadence, son amplitude et son attitude sont en cohérence avec l'exercice demandé (chaque donnée étant à traiter dans cet ordre-là).

P1140051

 

- L'impulsion : c'est l'énergie du cheval disponible pour le cavalier (désir naturel ou acquis du cheval de se porter en avant à la moindre demande du cavalier). Donc un cheval qui galope dans le pré a de l'énergie mais en aucun cas de l'impulsion. Cette notion est très lié à la soumission au sens classique du terme c'est-à-dire le fait de pouvoir disposer des forces du cheval. Il faut dépenser l'énergie qui va nous servir pour l'exercie. Pas plus, pas moins. Si on a trop d'énergie, le cheval travaille avec des muscles en opposition (il ne relâche pas pour faire passer le mouvement).

- La cadence : c'est la mesure régulière qui sépare le temps de 2 foulées. Si on élargit un peu : à partir du moment où on a un cheval dans une cadence régulière, on a le respect de l'inné locomoteur (les battues bien marquées pour chaque allure). En cas d'imperfection, on va donc se caler sur le membre le plus lent pour respecter l'inné locomoteur d'un cheval et bien souvent, on va devoir ralentir la cadence au pas et au trot.

- L'amplitude : c'est la taille de la foulée.

- L'attitude : c'est la position de la tête, du garrot, etc. (par exemple pour obtenir un allongement on ne peut pas tenir la tête du cheval qui va devoir s'étendre).

- La cohérence : pour les chevaux, la plus grande des douceurs c'est d'être cohérent !

P1130968

 

Au XIXème, le Général L'Hotte disait : "Le cheval est calme, en avant et droit". C'est toujours d'actualité !

- Calme : c'est le côté psychologique : la cohérence, la compréhension mais aussi la décontraction qui amènera le relâchement puis la mobilité.

- En avant : cela détermine l'énergie, l'impulsion mais aussi l'équilibre.

- Droit : c'est le travail sur la symétrie musculaire.

Calme :
Dès qu'un cheval n'est pas bien, en raison d'un stress physique ou psychologique, il sort de son innée locomoteur en augmentant son rythme (au-dessus de sa cadence) or souvent les gens confondent l'impulsion et la cadence... Au contraire, un cheval calme n'est pas un cheval qui ne bouge pas mais un cheval qui a de l'énergie disponible pour le cavalier. De même, se mettre debout et ruer est un comportement normal pour un cheval : s'il fait ça, soit c'est que je n'ai pas été capable de dire correctement ou qu'il a une douleur physique et c'est plutôt sain qu'il réagisse ! (Remarque : les pathologies mentales chez le cheval sont rares. Dans 95% des cas, il s'agit d'un problème de cohérence. Cepedant, il peut exister aussi quelques phobies pour certains.)
Chez le cheval, le lien entre côté psychologique et fonctionnel est important. Un cheval pas bien d'un point de vue psychologique va se mettre en sur-régime ce qui entraînera une dégradation des allures. Dans le travail, la première chose est donc de respecter son inné locomoteur en prenant en compte les points suivants :
--> peut-il évoluer aux 3 allures dans le respect de ses allures ? (Le pas : 4 temps égaux et au pire les postérieurs vont aussi vite que les antérieurs et au mieux l'impression que les postérieurs vont un peu plus vite que ses antérieurs ; le trot : 2 battues diagonales symétriques et le devant et le derrière strictement à la même vitesse ; le galop 3 temps bien marqués.) Si on constate un défaut à ce niveau (stress physique ou psychique : le 1er instinct du cheval, c'est la fuite), avant même de travailler l'attitude du cheval, on va essayer de revenir à un respect des allures
--> l'activité gamma détermine le niveau de tonus musculaire. Plus le tonus musculaire de base est bas et plus il permet la juste utilisation musculaire par rapport à un effort donné. Si cette activité gamma est trop élevée le tonus musculaire est élevé donc il existe une difficulté à relâcher les muscles. Or il faut relâcher certains muscles pour en mettre en jeu d'autres. (Si le cheval garde un tonus musculaire de base prêt à fuir, c'est plus difficile de relâcher les muscles.)

On ne peut pas parler d'éducation du cheval et de méthodes sans parler de procédés cohérents à la fois sur le plan mental et moteur. Tout exercice de travail doit prendre en cohérence l'aspect physique et mental. Cette notion de cohérence globale va aussi se retrouver dans le choix du cheval (modèle) en fonction de l'activité que l'on souhaite pratiquer.

En avant (ou en arrière) :
C'est la mobilité et les variations d'équilibre. Un cheval peut projeter son centre de gravité plus ou moins en avant.

Droit :
80% des chevaux ont un squelette dyssymétrique plus on moins compensable par la construction musculaire. Plus on s'éloigne de la symétrie et plus on a de contraintes musculo-squelettiques (usure des articulations etc.). Il convient d'avoir une harmonie musculaire pour préserver le cheval. Plus on est droit et plus le cheval peut utiliser la puissance de ses postérieurs.

P1130997

 

Dans le travail, on va rechercher le calme par le contact qui est une relation. On éduque le cheval pour qu'il accepte le mors et comprenne que le mors est un outil pour avancer. En effet, le mors n'est pas fait spécialement pour s'arrêter mais pour avancer : le cheval doit avancer vers son mors pour utiliser son dos.
On va ensuite s'intéresser à la cadence du cheval pour respecter son inné locomoteur sans quoi on dégrade la locomotion du cheval.
Ensuite seulement on va s'intéresser à l'attitude du cheval ce qui permettra dans un autre temps de varier l'amplitude. Et ce n'est que dans un dernier temps que l'on peut aborder le rassemblé.

Pour résumer :
J'établis la relation avec le cheval. Puis la cadence. Puis je cherche à bosser sur l'attitude du cheval (bouger les postérieurs, les hanches, la tête.. : donc être dans la maniabilité). Puis l'amplitude : étendre le cheval, varier l'amplitude. Puis revenir dans le trot de travail pour rassembler.
Selon la morphologie des chevaux, cela va être plus ou moins difficile. Par exemple, avec des chevaux courts il va falloir les étendre beaucoup et comme ils sont souvent très énergiques, ils vont être plus difficile à travailler dans la cadence (ils sont souvent en sur-cadence).

Lors du travail, on cherche à conditionner le cheval aux aides mais surtout pas aux exercices. Plus on est dans des exercices conditionnés et moins on peut être dans une construction car c'est peu évolutif (on s'enferme alors dans un schéma unique tandis qu'en conditionnant aux aides on obtient plus de possibilité de variations).

***

Bon, la tête pleine de théorie, il était temps de passer à la pratique ! D'abord en main pour établir le contact :

P1130901

 

Puis pour certains aux longues-rênes :

P1130973

 

Ensuite, un repas convivial avec de bons jus locaux :

P1140057

 

Puis une séance montée commentée au micro par Laurent.

 

P1140013

 

Pour finir par une séance de longe. (et un petit goûter aussi mais chuuutttt !)

P1140035

Si cette approche vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter !

Posté par ChevalManche à 21:12 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 mars 2014

Un récit de monte en amazone

TREC amazone
Source de la photo 
(parce que le TREC en amazone, c'est tout à fait possible !)

Quand on pense amazone, les premières images qui viennent sont souvent de belles princesses chevauchant avec de longues robes et des chapeaux élégants. De mon côté, ça ne s'est pas tout à fait déroulé ainsi... Laissez-moi vous conter l'histoire de ma monte en amazone !

À cette époque, tenue éloignée de ma petite jument pour cause d'études, je m'étais inscrite dans un club de ma ville histoire de maintenir un peu la forme. Les premiers cours dans ce nouveau centre équestre m'ont enchantée sur le plan technique. Cela changeait de l'approche que j'avais pu expérimenter jusqu'à présent, parfait ! Puis, au fil des leçons, l'ennui s'installe : toujours le même enchaînement d'exercices à chaque séance... Pffff... Avec le froid hivernal, ça devient dur de se motiver pour se rendre au centre en vélo (sans compter la côte à se taper avec ma vieille bicyclette sans vitesse ni plateau !).

Alors germe une idée... Venue de où ? Mystère et boule de gomme !
Et pourquoi pas demander s'il est possible de tester la monte en amazone !!?!!
Allez zou, j'ose et je pose la question au moniteur. Il est très content de cette demande et me révèle que justement, il a plusieurs selles amazones dans son grenier. Si je leur accorde une petite remise en état (un grand besoin de dépoussiérage et de crème anti-rides !) et que je lis le livre qu'il me confie, alors il accèdera à ma requête.
Le baromètre remonte directement de "lassitude" à "intérêt +++" !!!

Je repars en bicyclette, un livre dans la poche et une grande motivation au coeur. 

Cabaud monter en amazone

Finalement, en dehors des bouquins estampillés FFE, c'est le premier livre de technique équestre que je lis. Un vrai régal ! Je découvre des mots à mettre sur mes sensations, des sensations sur mes interrogations, des notions de biomécanique sur les mouvements... Ouahou ! Comment ai-je pu négliger tout ça en 15 ans (à l'époque) de pratique équestre ?! En prime, ce livre est une perle au niveau de l'écriture avec son côté "vieille France" absolument irrésistible !

L'équitation en amazone de Mme Henry Cabaud bouclé, j'ai l'autorisation de poser pour la 1ère fois mes fesses sur une selle à fourches. Et là, quel plaisir, quelles sensations incomparables ! Je (re)découvre le mouvement du cheval, l'impact de mon bassin sur ses déplacements... C'est incroyable !
Je ne sais pas si, comme moi, vous avez vécu ces grands moments de solitude pendant lesquels le moniteur vous lance un "OUIIIII là, tu as senti là ??!!!" et où vous acquiescez vite-fait pour ne pas vous faire enguirlander alors que bon hein, là, objectivement, vous n'avez rien senti du tout !!!
Eh bien dans cette selle différente, mon corps semble plus enclin à prendre conscience de la locomotion de ma monture. De même, le cheval, que j'étais habituée à monter, semble plus libre, plus léger, plus aérien. C'est une véritable révélation !

Conquise, je profite d'être dans ce club possédant plusieurs précieuses (comme on les nomme si justement) dont une Mayhew absolument merveilleuse autant pour le cheval avec lequel je travaille que pour mon postérieur. Pendant ces quelques mois, je pratique tous les exercices en amazone : dressage, mise en selle, saut d'obstacles... Je manque de technique et fais de nombreuses erreurs mais je m'amuse comme une folle !
Seulement, mon master en poche, je rentre chez moi et le moniteur refusera de vendre sa selle... Snif !

Je pars donc à la recherche d'une précieuse pouvant convenir à un cheval de la maison. Après de longues fouilles sur le web et quelques essais, c'est ML qui me vendra sa selle. Elle ne vaut pas une Mayhew assurément mais à l'époque, elle convenait à peu près au Sieur-TF. Ce n'est plus le cas aujourd'hui malheureusement et j'avoue que j'ai un peu négligé de la faire adapter par Andre (qui était d'ailleurs ravi en voyant une selle de ce type en France !). Elle reste endormie en attendant le réveil de la Belle Au Bois Dormant dressage correct de Monsieur-Cheval. Ça viendra un jour en espérant que les sensations plairont alors à mon co-équipier et qu'il sera motivé par quelques rando, TREC, danses...

fossé en selle amazone
Bon, y'aura du boulot niveau position quand je m'y remettrai !

Et vous, avez-vous déjà tenté la monte en amazone ?

________________________________
Si le coeur vous en dit, je vous conseille le site de ML et Eros pour en apprendre plus au niveau de cette façon de monter à cheval (car il ne s'agit pas d'une discipline comme vous avez pu le constater et on peut toutes les pratiquer avec une selle à fourches).

Posté par ChevalManche à 12:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31 janvier 2014

Nouvel an chinois

nouvel an chinois cheval
source

Belle année du cheval !

Posté par ChevalManche à 10:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2014

Test : les étriers K'Vall

étrier K'Vall

 

Bonjour à tous, aujourd'hui, je laisse la parole à Julie qui a testé pour nous les étriers K'Vall !

 

Voici le retour de mon expérience sur l’utilisation des étriers K’Vall, pour ceux que ça pourrait intéresser :

Lorsque j’ai changé de cheval, et donc de selle, je me suis dit que c’était également l’occasion de me pencher sur la question des étriers !

Je cherchais des étriers plus confortables pour une utilisation de randonnée, car je souffre des chevilles lors des sorties de plus d’une heure…

En cherchant sur le net, et en lisant les forums, deux sortes d’étriers semblaient correspondre : les étriers à planchers larges, souvent utilisés en endurance, et les étriers K’Vall.

Comme je suis assez curieuse, j’ai opté pour les plus déroutants : les K’Vall !

Bon, il faut quand même savoir, pour ceux qui sortent en compétition que ces étriers sont controversés par la FFE et que le règlement fédéral a été modifié en 2013 afin de les proscrire en compétition !

Il est vrai que si leur argumentaire relatif à la sécurité du cavalier et du cheval ne me semble pas fondée, je comprends celui sur le respect de l’équité (ils appellent ça « dopage technologique »).

Alors, une fois les étriers reçus, première chose à faire : les présenter au cheval !

Non, je ne rigole pas. Il vaut mieux être prudent. Ces étriers là sont imposants et leur contact avec le cheval est différent des étriers classiques. Certains chevaux bondissent pour moins que ça ! (Je sais de quoi je parle : j’en ai un comme ça à la maison…).

Alors on leur montre, on ne les fixe pas tout de suite, on les fait bouger sur les côtés, on désensibilise, on touche le cheval un peu partout avec, des deux cotés… Je conseille même de les lancer au-dessus de la selle quelques fois car il vaut mieux voir la réaction du cheval dans cette situation dès maintenant que d’attendre la première chute pour s’apercevoir des réactions violentes que la peur peut occasionner chez votre monture (ruades, fuite, etc.), ce qui pourrait vous mettre en grave danger !

Une fois qu’il n’y a plus de réactions, et si votre cheval n’est pas du genre à grimper aux arbres au moindre changement, vous pouvez les fixer et faire un essai en longe.

Pour les chevaux plus délicats, répétez donc l’opération plusieurs jours avant de passer à la suivante…

Voilà, mon cheval est désensibilisé, je peux les balancer dans tous les sens et faire pression partout sans qu’il ne bouge une paupière : Je peux monter.

Je les ai préalablement réglés bien sûr ! Car une fois en selle, c’est mission impossible !

Pour le réglage, je les ai mis à même hauteur que des étriers classiques et j’ai tenté de les mettre le plus horizontalement possible.

Une fois les pieds posés dessus, on s’aperçoit aussitôt de la stabilité et de la facilité pour se mettre « en équilibre » !

Par contre, on est aussi moins au contact du cheval et il faut presque « forcer » pour y parvenir.

Vu le niveau de dressage de Titan, je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sur l’effet de la jambe et la précision du contact… Désolée…

Pour ce qui est des sorties en extérieur, par contre, je peux développer :

Les premières sorties ont générées des courbatures au niveau des « abducteurs » (droit fémoral ?). Mais sinon, c’est plutôt positif : meilleure tenue du haut du corps, jambes bien placées en-dessous de ses fesses, fixité. Le cheval doit lui aussi trouver cela différent et doit avoir le dos plus libre. Et la cerise sur le gâteau : plus de douleurs aux chevilles !

Les courbatures aux cuisses (sensations de brulures) passent au bout de quelques utilisations.

Par contre, un autre inconvénient persiste : c’est l’effet « fauteuil » ! On se sent tellement pausé qu’on peut oublier de serrer les jambes !

En tout cas moi, c’est ce qu’il m’est arrivé et ça m’a valu un beau vol plané !

Mais ne vous inquiétez pas, en général, ça n’arrive qu’une fois ! Après, on retrouve son instinct de survie !

Et ça m’a permis de tester pour vous la chute !

Car il y en a qui s’inquiètent et qui ont peur de garder un pied coincé dans l’étrier.

Donc, comme je fais bien les choses, j’ai testé en plusieurs situations. Enfin, je veux dire dans plusieurs façons de tomber (je suis une spécialiste !), avec étrivière qui passe au-dessus de la selle et autre… Et je n’ai jamais eu de problème ! L’étrier s’est toujours déclipsé et mon pied s’est toujours dégagé.

Voilà, j’espère que ma petite expérience pourra être utile à ceux qui hésitent.

Pour ma part, je ne regrette pas.

Et si vous avez d’autres questions, contactez-moi !

À bientôt,

Julie

Merci Julie pour ce témoignage et ce retour d'expérience ! 
À bientôt amis cavaliers pour découvrir le programme de l'année 2014 !

Posté par ChevalManche à 14:13 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2014

Bonne Année 2014 !

bonne année 2014 sous le signe du cheval
Bon galop vers 2014 !

Posté par ChevalManche à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,



25 décembre 2013

Joyeux Noël 2013 !

noel à cheval
JOYEUX NOËL À TOUS !

Posté par ChevalManche à 20:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 décembre 2013

Assemblée générale 2013

P1130673
Petit pot de l'amitié !

 

Hier soir se déroulait l'assemblée générale 2013 de notre association à Mortain (merci d'ailleurs pour le prêt de la salle des associations !). 

Le bilan moral a permis de reprendre les différents événements de l'année passée (balade médiévale à Gavray ; stage "éthologique" avec Franck Petetin à la Ferme du Shagya ; stage avec Laurent Mézailles au Domaine de la Lande à Genêt ; jeux équestres manchots à Kairon ; initiation endurance à Mortain et 11 balades liberté !) ainsi que les initiatives (entretien des chemins ; participations à des enquêtes publiques afin de sauvegarder des chemins ; informations au sujet d'itinéraires ; vente de vêtements aux couleurs de l'association ; rencontre au salon du cheval de Paris ; accompagnement de personnes en TREC et endurances officiels ; délivrances de licences FFE et d'assurances Equiliberté).

Nous avons également évoqué quelques projets pour 2014 (balade liberté tous les mois ; stages d'initiation aux techniques de randonnée à cheval ; spectacle équestre ; stages d'équitation ; vente de vêtements ; participation à la réouverture du "chemin des potiers" de Ger ; RandoBaie 2014 ; rencontres "café-équin" ; participation aux Jeux Équestres Mondiaux ; etc.).

Le bilan financier a permis de mettre en lumière la répartition des dépenses ainsi que les rentrées d'argent. Nous manquons actuellement d'aides financières. Si vous avez des contacts à ce sujet, n'hésitez pas à nous en faire part !

Nous avons ensuite procédé au renouvellement du bureau. Aucun membre sortant, tout le monde est partant pour poursuivre l'aventure ! Si vous souhaitez nous accompagner dans cette belle randonnée, n'hésitez pas à adhérer (10€ seulement) !

P1130668
Tout le monde à l'écoute

P1130670
Après le sérieux, un peu de papotage détente autour d'un verre de cidre !

Posté par ChevalManche à 16:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 décembre 2013

Salon du cheval à Paris

P1130655
Billets passe-muraille !

Malgré l'annulation du départ groupé, quelques membres se sont rejoints à Villepinte pour une visite du célèbre Salon du Cheval de Paris ce dimanche 8 décembre 2013. Au programme spectacles, shopping, visite de beaux camions et vans, découvertes d'itinéraires dans les régions françaises...
De quoi planifier une chouette année 2014 !

P1130658
Notre association a sa place dans le guide de la Normandie !

P1130657
Il y avait du monde en ce dernier jour de salon

P1130656
Carrière western

P1130660
Adoption de deux nouveaux chevaux très gonflés !

Posté par ChevalManche à 12:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 novembre 2013

L'automne dans le Sud Manche

automne 7

L'automne est là, plus de doute ! Pluie, vent, chemins boueux... mais aussi champignons, lumières si particulières, feuilles colorées... Il y a du bon dans toute saison ! Profitez-en bien et n'oubliez pas de renouveler votre adhésion pour 2014 (cliquez ici) ! Vous pouvez aussi prendre une licence FFE ou une assurance Equiliberté via l'association !

automne 1
feuille d'automne
liquidambar
automne 2
automne 3
automne 4
automne 6
automne chataignes
automne à cheval
automne champignon
automne 5

Posté par ChevalManche à 13:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2013

Un TREC chez les bretons !

TREC 74
Sortie du gué aux canards

Hier, l'association était en Bretagne à Grand Fougeray pour un TREC en équipe (niveau club élite).

Après un départ chaotique dans le brouillard, notre équipe flanquée d'un 9ème concurrent surprise (le chien s'étant invité pour l'occasion...) a pu profiter d'un POR technique. Des difficultés intéressantes, pas le temps de s'ennuyer ! Des vitesses parfois même un peu rapides compte-tenu des subtilités ou des exercices (notamment pour les azimuts).

La maîtrise des allures dans un chemin était parfaite avec une attente comblée par la présentation. Ça roule bien !

Après un repas pris au soleil, il était temps de repérer le PTV, très long et avec un temps limité à 8 minutes. Pas le temps de traîner, c'est l'occasion pour certains de faire de belles galopades ! Au programme, des sautants, des difficultés demandant calme, sang froid et maniabilité... Bref, un bon mélange !

L'attente pour les résultats a été un peu longue, peut-être suite à l'incident survenu dans l'après-midi : un cheval a paniqué et fui au galop dans la campagne ! Heureusement que Jonathy est un pro de la course à pied. Il a réussi à le rejoindre en courant !!! Bravo à lui.

Finalement, c'est une deuxième place pour notre équipe et surtout une bien belle journée passée ensemble ! Merci à toute l'équipe pour l'organisation !

L'album photos de la journée est en ligne ici !



Fin »